Comment choisir le bon engrais

On n'achète pas tel ou tel engrais parce qu'il est en promo. Certains engrais sont utiles à la croissance des feuilles, d'autres des racines, ou encore des fleurs et des fruits.

 

D'une manière générale, les produits vendus dans le commerce, qu'il soit en poudre à dissoudre dans l'eau ou en liquide à diluer renferment tous au moins trois éléments.

 

L'azote (N), le phosphore (P), et la potasse (K)

 

La concentration de ces 3 élémentsest définie par 3 nombres. Exemple 6.12.18.

 

Ce qui veut dire dans ce cas précis qu'il y a dans ce produit 6% d'azote, 12% de phoshore, et 18% de potasse.

 

Or l'azote favorise la croissance des feuilles et des tiges,

le phosphore favorise la croissance des racines,

la potasse favorise la croissance des fleurs et des fruits.

 

Donc si l'on veut apporter de l'engrais à une plante verte, il est préférable d'utiliser un engrais plus riche en azote. (exemple 25.12.14)

 

Alors que sur un géranium, afin d'obtenir le maximum de fleurs, ou sur des tomates il est préférable d'utiliser un engrais plus riche en potasse. (exemple 6.12.18)

 

Voilà vous savez maintenat comment faire votre choix. Mais surtout afin de ne pas bruler la plantes, il est important de ne jamais la fertiliser quand elle a soif, et de toujours respecter les doses affichées sur l'emballage.

le terreau

Tout comme nous, les plantes sont des organismes vivants qui ont besoin d'eau, d'air de lumière et de nourriture

 

Quand nous avons faim, alors qu'il nous suffit d'ouvrir notre frigo, la plante elle doit piocher dans son support.

 

Le terreau est en fait le garde manger de la plante.

 

Et on ne choisit pas un terreau parce que le commerçant offre le second sac.

 

En effet chaque plante a des besoins bien spécifiques.

 

Certaines, comme le rhododendron, l'azalée, la bruyère ... préfèrent les terres acides.

D'autres au contraire comme le Géranium, le Rosier, le Surfinia... préfèreront des terres riches.

 

Il en va de même pour l'arrosage.

 

Le terreau joue le rôle d'éponge, et retiendra plus ou moins d'eau en fonction de ces caractéristiques.

Un sol trop argileux va rester humide longtemps, alors qu'un excés de sable rend le terreau trop drainant.

 

Pour notre part, nous proposons entre autres des terres dites de bruyères pour les plantes préférant l'acidité, des terreaux universels pour les plantes d'intérieur, et des terreaux balconnières pour les bacs extérieurs et les géraniums.

 

Bien sûr ces terreaux sont issus d'une gamme professionnelle.

 

Mais tout ceci a un coût. Il est toujours facile de trouver des terreaux meilleur marché, mais ils ne remplissent pas forcément leur rôle principal qui est de nourrir ses cultures.

 

Dernier point. Attention aux terreaux premiers prix qui sont très souvent des produits issus d'un compostage incomplet.

En effet, des déchets verts, avant d'être utilisables correctement doivent composter au moins 4 années.

Durant ce temps, les vers, les bactéries, les champignons vont petit à petit digérer la matière organique afin de produire un bon compost.

Toutefois cette étape s"accompagne aussi de libération d'acide ; et cet acide peut bruler le système racinaire si le compost est trop jeune.

 

Ces terreaux issus de compostage sont très appréciés afin d'amander un potager, mais fortement déconseillés pour une utilisation en bacs et suspensions où les volumes sont en fait restreints.

 

En tout état de cause, le plus simple reste de demander conseil à notre équipe.

les plantations

Vous venez d'acheter un petit lot de plantes afin d'agérmenter vos jardinières et hésitez sur comment les planter.

 

Tout d'abord il faut savoir que la plante se compose d'une partie aérienne (feuilles, tige, fleurs...) et d'une partie souterraine principalement composée de racines.

 

Ce sont les racines qui captent la majorité de l'eau et des sels minéraux nécessaire à la croissance de la plante.

 

Et pour être encore plus précis, ce ne sont principalement que des petits poils microscopiques appelés poils absorbants qui effectuent ce travail.

 

A chaque fois que vous touchez une racine, vous condamnez des poils absorbants.

 

Tout ceci pour dire que contrairement à l'idée reçue, il est fortement déonseillé de briser une mottes ou d'enlever la terre qui entourent les racines dans un pot lorsque l'on veut la replanter.

Ceci ne se fait que sur des plantes qui présentent un chevelu racinaire important, c'est à dire des racines qui tournent énormément sur elles-même et envahissent l'ensemble du pot. (plutôt plantes type arbustes)

 

Pour bien faire il suffit donc d'appuyer assez fortement avec le pouce au fond du pot, et sans jamais tirer la plante par les feuilles.

 

Une fois sortie de son pot, cette plante va être positionnée dans son bac en ayant pris soins d'y déposer un peu de terreau au fond, et ainsi de suite pour l'ensemble de votre jardinière.

 

Une fois toutes les plantes mises à leur place, il ne suffit plus que de combler les espaces entre les différentes mottes là encore avec du terreau.

 

Pour terminer, il ne faudra pas oublier d'arroser copieusement.

 

Voilà votre jardinière ne demande qu'à pousser.